Phytothérapie : quels ingrédients tendances pour cette médecine douce ?

 

Années après années, l’attrait des consommateurs pour les produits naturels se renforce. Alimentation, cosmétique, santé, rien n’y échappe ! Le marché de la nutraceutique, au croisement de ces trois univers évolue également en ce sens. Pour répondre à cette tendance du bien-être au naturel, le végétal s’impose comme une évidence. Depuis des siècles, les plantes sont utilisées dans la médecine traditionnelle et notamment la phytothérapie. Voyons comment le monde des compléments alimentaires s’en inspire pour tirer le meilleur des bienfaits des plantes.

 

 

Quelle place pour les médecines douces ?

 

Malgré le développement et le progrès constants de la médecine conventionnelle, les médecines douces, également appelées « médecines alternatives » ou « médecines naturelles » ont conservé une place importante dans nos sociétés modernes. Elles sont utilisées aussi bien dans une démarche préventive que curative. De plus, elles sont tantôt utilisées comme seuls outils d’accès au bien-être, tantôt en complémentarité de la médecine conventionnelle. Par exemple en France, 15% des patients atteints de cancer utilisent des phytonutriments en gélule en support de leur traitement thérapeutique[1].

 

Les médecines douces sont aujourd’hui légalement regroupées sous la dénomination « Pratiques de Soins Non Conventionnelles » (PSNC)[2]. Même si elles ne sont pas officiellement reconnues par la médecine traditionnelle, on leur trouve de nombreux adeptes. Les médecines douces regroupent des pratiques très diverses telles que l’ostéopathie, l’hypnose, l’homéopathie, la sophrologie ou encore la phytothérapie.

 

 

Phytothérapie et bienfaits des plantes

 

Qu’est-ce que la phytothérapie ?

La phytothérapie est le traitement ou la prévention des maladies par l’usage des plantes[3]. Elle fait donc partie des médecines douces, utilisées depuis des millénaires. On trouve en effet des mentions de la phytothérapie dans des écrits de la Grèce Antique et du Moyen Age[1] Elle se base sur l’utilisation de produits végétaux obtenus par extraction puis dilués (gouttes, sirops, lyophilisats…). Ce processus d’extraction permet d’obtenir des principes actifs en concentrations élevées voire très élevées, et ainsi de gagner en efficacité.

 

Les différents types de phytothérapie

Au sein de la phytothérapie, on distingue 3 disciplines distinctes :

 

  • L’herboristerie, qui consiste à utiliser des plantes ou des parties de plantes fraiches ou séchées. Elles peuvent être utilisées sous forme de gélules, de macération, de décoction ou d’infusion par exemple.

 

  • L’aromathérapie est l’utilisation des huiles essentielles issues des plantes aromatiques. Les huiles essentielles sont particulièrement concentrées en principes actifs, elles doivent donc être diluées avant utilisation. Elles peuvent être administrées par voie orale ou bien par voie cutanée, sous forme d’onction, de crème ou de lotion. Les huiles essentielles contiennent des molécules actives pouvant interférer dans le métabolisme, elles doivent donc être utilisées avec précaution. En effet, un exemple bien connu est celui du pamplemousse, qui renferme des flavonoïdes pouvant interagir avec certains médicaments et inhiber leur action.

 

  • La gemmothérapie est la branche de la phytothérapie généralement la moins connue. Ce mode de thérapie consiste à utiliser les propriétés des tissus embryonnaires de la plante : les bourgeons et les radicelles.

 

 

Boom du végétal : les tendances majeures du marché

 

L’utilisation des plantes, inspirée de la phytothérapie, représente aujourd’hui l’avenir de la nutraceutique. En effet, les plantes représentent aujourd’hui 40% du marché des compléments alimentaires[4], et sont également les premières contributrices à la croissance du marché grâce aux 93% de croissance qu’elles génèrent[5]. Perçues comme naturelles et rassurantes, les plantes ont une bonne image auprès des consommateurs : 84% des Français pensent que la phytothérapie est bonne pour la santé[6]. Consommés majoritairement dans une démarche préventive, les compléments alimentaires à base de plantes répondent à 3 promesses principales : le stress & sommeil, la digestion et l’immunité.

 

 

[1] Pouillart, C Foissy, J Branchu, K Ghomari, S Bendjaballah. La phytonutrition comme outil de soins de support en oncologie pour atténuer les effets indésirables des traitements, Nutritions & Endocrinologie 2020, 18(93): 71-741]
[2] Ministère des Solidarités et de la Santé. Les pratiques de soin non conventionnelles. Disponible sur internet : https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/qualite-des-soins-et-pratiques/securite/article/les-pratiques-de-soins-non-conventionnelles [Consulté le 18/08/2021]
[3] Larousse médical en ligne. Phytothérapie. Disponible sur internet :  https://www.larousse.fr/encyclopedie/medical/phytoth%C3%A9rapie/15365 [consulté le 18/08/2021]
[4] IQVIA, Les tendances actuelles du marché des compléments alimentaires. 2019 – Pharmacie + parapharmacie – CMA Novembre 2019
[5] IQVIA. CMA Mai 2019. 2019
[6] Synadiet. Les compléments alimentaires, des produits alimentaires de premier recours. Mars 2019

Stress & sommeil

A l’heure actuelle, les troubles du sommeil liés au stress sont de plus en plus fréquents. De nombreuses plantes possèdent des propriétés apaisantes pouvant aider à la gestion de ces troubles du sommeil. Notre ingrédient Corilol® par exemple, est un extrait de coriandre contenant du linalool, une molécule reconnue pour ses propriétés anxiolytiques et sédatives. Nous proposons également un extrait de fleur femelle de houblon appelé LenHop®. Cet ingrédient renferme des actifs permettent de soulager les symptômes liés au stress mental et de favoriser le sommeil.

Digestion

Les problèmes intestinaux sont considérés comme l’un des principaux troubles du 21e siècle. Mauvaise alimentation et stress sont deux des facteurs incriminés dans l’apparition de ces symptômes. Les plantes ont toutefois démontré des effets bénéfiques sur la digestion et l’appareil digestif. Notre Chamilen® contient un extrait de camomille qui permet de limiter l’inflammation intestinale et de promouvoir le bien-être digestif grâce à ses effets antioxydants.

Immunité

Enfin, la crise de COVID-19 a remis au centre des débats le rôle central de notre système immunitaire. De nombreux extraits de plantes peuvent être utilisés pour booster la réponse immunitaire, à l’image de nos ingrédients :

  • Ribodiet®: un pool de nucléotides naturels, de nucléosides, d’acides aminés, de minéraux et de vitamines permettant de stimuler la réponse immunitaire ;
  • Echinan 4P®: un extrait d’échinacée qui participe au soutien du système immunitaire grâce à son action antioxydante ;
  • Oximmune®: un extrait d’orange sanguine au pouvoir antioxydant naturel.

 

Pour suivre les dernières actualités en nutraceutique

Contactez notre
Spécialiste

Pour plus d’informations sur ces formulations nutraceutiques

Sandrine

Technico-commerciale

+ 33 (0) 6 83 69 41 27

DEMANDEZ à
être recontacté(e)